Photo: Fabien SCOTTI

NABILA SCHWAB 

 

Originaire de Genève, Nabila est plongée très jeune dans le monde de la scène. Dès l'âge de 10 ans, elle est initiée au théâtre, à la danse et au travail du masque, au sein du théâtre Les Montreurs d’Images. A la flûte elle découvre les musiques roumaines enseignées par le clarinettiste Iovita Haralambie et chante ses premières polyphonies des Balkans. Plus tard, elle chantera également Brassens et Piaf.

 

A New York, où elle vit entre 1987 et 1992, elle devient performer au sein du Bread & Puppet Theater, et continue de chanter tout en faisant ses débuts à l’accordéon en autodidacte.

Elle forme un duo avec son mari, le trompettiste américain Dave Douglas; ensemble ils découvriront des musiques provenant de différentes parties de l'ex-Yougoslavie et de Bulgarie.

De retour à Genève en 1992, Nabila poursuit son exploration des richesses musicales d’Europe centrale avec le violoniste Roland Kneubhüler, le percussionniste Sylvain Fournier et les trompettistes Rafaël Anker et Ludovic Lagana. Au sein du groupe NABILA elle trouve un style qui lui est propre, entre tradition et improvisation.

 

Parallèlement, Nabila développe dès 1993, une activité de cheffe de chœur avec la chorale Les Anges de Montbrillant, chœur tout d'abord mixte puis féminin, dont le répertoire est devenu principalement balkanique. Depuis 2009, la collaboration régulière avec la chanteuse bulgare Tzvetanka Varimezova a introduit le choeur dans l'univers particulièrement riches des chants bulgares dont les arrangements, par des compositeurs tel que Philip Kutev, ont fait la renommée du célèbre choeur "Le Mystère des Voix Bulgares".

Plus récemment, les rencontres avec Frank Kane, spécialiste des chants géorgiens et formateur de sa méthode basée sur la vibration, et Annia Okhrimtchouk, chanteuse et enseignante de chants Ukrainiens ont ouvert d'autres champs d'exploration. 

Pour le travail vocal elle bénéficie depuis longtemps des cours de chant de la cantatrice Audrey Michael dont l'enseignement lui apporte de précieux outils.

Les stages accueillant de nombreuses personnes désireuses de chanter ce répertoire deux nouveaux groupes voient le jour en 2014: Le chœur Artichaut à la Jonction (choeur mixte) et le groupe vocal Aoédé aux Grottes (9 femmes).

Titulaire d'un diplôme de maitre de musique à la Haute Ecole de Musique de Genève en 2008, Nabila enseigne la musique dans plusieurs écoles primaires du canton.

Elle intervient de manière ponctuelle pour des stages ou ateliers (Festival Les Suds à Arles, Hautes Ecoles de Travail Social à Genève et Fribourg, Haute Ecole de Théâtre à Lausanne, Ecole Jacques Dalcroze à Genève, Haute Ecole de Musique à Genève, formation continue des enseignants du Département de l'Instruction publique du canton de Genève et Vaud). Elle a également enseigné la musique à l'école Steiner de Genève, dirigé deux chorales de personnes âgées et animé un atelier de chant avec des détenues à la prison de Champ Dollon. En qualité d'enseignante, Nabila fait partie des Ateliers d’ethnomusicologie de Genève.

nabila schwab
nabila schwab

Photos: Sergio MARCHETTI

« Nabila est une artiste atypique dans le monde culturel d’aujourd’hui, un monde formaté par toutes sortes de critères aussi éloignés que possible de ceux qui font l’artiste véritable : le talent et l’inspiration. Son talent, elle le démontre par son charisme et sa présence scénique, par sa force de conviction quand elle dirige la chorale « Les Anges de Monbrillant », et par l’art qu’elle a de capter l’attention de ses auditeurs, presque instinctivement, en les invitant à la suivre dans les chemins parfois tortueux des musiques qu’elle interprète.

Quand à son inspiration, elle la puise aux sources vives des traditions populaires, qu’elles soient d’ici, lorsqu’elle interprète Piaf ou Brassens, ou – surtout – d’ailleurs, quand elle fait sienne les mélodies des tsiganes et autres baladins des Balkans et d’Europe orientale.

Dans ce dernier domaine Nabila est particulièrement convaincante car, au-delà des différences de langue et de style, elle a trouvé un monde qui lui est proche, un monde fait d’émotions fortes, de senteurs âpres et d’énergies communicatives. »

 

Laurent Aubert

Ateliers d’ethnomusicologie, Genève

"Lume, Lume"

Ethnomad, Arion

2004

Accordéon et voix: Nabila Schwab        

Trompette: Rafaël Anker

Violon: Roland Kneubühler     

Percussions: Sylvain Fournier   

Gata - (Grèce)
00:00 / 00:00
Lume, lume - (Roumanie)
00:00 / 00:00
Bun e vinul Ghiurghiuliu - (Roumanie)
00:00 / 00:00

"Foaie Verde"
 Doron music  1999

Accordéon et voix: Nabila Schwab    

Trompette: Rafaël Ankel   

Percussions: Sylvain Fournier

Tiganca - (Roumanie)
00:00 / 00:00
Foaie Verde - (Roumanie)
00:00 / 00:00
Da zna zora - (Bosnie)
00:00 / 00:00

« Le répertoire du quartet couvre une aire géographique large : Grèce, Serbie, Bosnie, Roumanie, Macédoine, Bulgarie, et s’attache à l’interprétation de pièces populaires. Autrement dit, l’ensemble ne cède pas aux attraits d’une « tsiganisation », mais fait le choix de la sobriété, ce qui convient parfaitement au mode de jeu de chacun. Ce qui frappe avant tout c’est la qualité de la voix de Nabila, qui possède tout autant le grain, l’intensité, une présence et une conviction remarquables.

Ces caractéristiques apportent à ce disque une touche de vérité qui lui vaut les recommandations de Trad Mag. »
 

Jean-Patrick Hélard
Trad Mag mars/avril 2006, France